Organisation géographique du monde contemporain

Téléchargement

Introduction à l’étude de l’organisation géographique du monde contemporain

Nous aborderons les fondements de l’organisation géographique du monde contemporain.

Acteurs traditionnels de l’espace mondial, les États agissent avant tout en fonction de leurs intérêts particuliers. Aujourd’hui, les États sont soumis à deux tendances contradictoires. D’une part, les états ont tendance à se regrouper dans des organisations internationales (comme l’Union africaine et l’Union européenne) et, d’une autre part, de plus en plus d’États ont à faire face à des particularismes locaux (langues, religions, etc.) qui les amènent parfois à l’éclatement (par exemple, la Yougoslavie et le Soudan).

Organisation géographique du monde contemporain: les États du monde
Organisation géographique du monde contemporain: les États du monde

Organisation géographique du monde: les États

Aujourd’hui, il y a 197 états reconnus dans le monde par l’Organisation des Nations Unies. À l’exception du Vatican, de la Palestine, des Îles Cook et de Niue, tous les états du monde sont membres de l’ONU.

Les territoires

À l’exception de l’Antarctique, toute portion de l’espace terrestre est soumise à l’autorité d’au moins un État territorial.

ÉtatsLe monde est divisé en États, des territoires séparés par des frontières.
SouverainetéChoix de l’organisation politique.
Droit civil et droit social.
Code pénal.
Choix budgétaire.
Organisation de la défense.
Politique extérieure.
États souverainsUn État souverain n’est pas sous la tutelle d’aucune autorité supérieure.
La taille et la puissance ne sont pas des facteurs.
Il y a 197 états souverains.
États sous tutelleDes États qui sous soumis à la domination (la plupart du temps pacifique) d’une puissance étrangère.
Exemples : Groenland, la plupart des iles des Caraïbes, de l’océan Indien et de l’océan Pacifique.
États non reconnus Pour exister, un pays doit avoir d’être « reconnu » par les autres, c’est-à-dire que les autres pays acceptent son existence. Cette reconnaissance permet l’établissement de liens politiques et commerciaux entre les pays.
Exemples (2019): le Kosovo (114 pays), Sahara occidental (23 pays), Taïwan (21 pays), etc.
Antarctique : Territoire international En vertu de traités internationaux, aucun pays ne peut avoir d’ambitions territoriales en Antarctique. Le continent est démilitarisé et aucune exploitation du sous-sol n’est permise. Seule la recherche scientifique est possible.

Les mers et océans

Contrairement aux terres émergées, les étendues marines, qui représentent 71 % de la surface du globe, sont ouvertes à la libre circulation.

Espace maritimeL’ensemble des lois de l’État côtier s’y applique.
De la côte jusqu’à une distance de 12 milles marins (environ 22 km) ou jusqu’à l’espace maritime d’un État voisin.
Zone économique exclusiveL’État côtier dispose d’une zone où il peut règlementer l’exploration et l’exploitation des ressources.
De la côte jusqu’à une distance de 200 milles marins (environ 370 km) ou jusqu’à la zone économique exclusive d’un état voisin.
Eaux internationalesUne zone maritime n’étant sous l’autorité d’aucun état. Les navires sont soumis aux lois de l’État d’où ils sont originaires.

La diversité des États

L’étendue des États, leur emplacement, la façade maritime, l’importance démographique et la disponibilité des ressources naturelle influencent grandement l’importance relative des États par rapport aux autres.

États continentsEn raison de leur superficie, ces États disposent généralement de presque tous les avantages géographiques possibles.
Exemples : Australie, Brésil, Canada, Chine, États-Unis et Russie.
Micro-ÉtatsEn raison de leur superficie, ces États doivent miser sur des avantages virtuels pour assurer leur développement. Législation souple, fiscalité réduite et tutelle étrangère.
Exemples : Suisse, Liechtenstein, Luxembourg, iles Caïman, Bermudes, etc.

La forme du gouvernement en place influence également son organisation.

Système centralisé Le pouvoir central est responsable de l’ensemble des décisions à l’intérieur du pays. Les lois sont les mêmes partout au pays.
Exemples : France, Irlande, Royaume-Uni, Chine, etc.
États fédérauxLes subdivisions administratives disposent d’une autonomie garantie par une division des pouvoirs.
Certaines lois s’appliquent partout, mais d’autres lois s’appliquent seulement dans les subdivisions.
Subdivisions : états, provinces, régions, contés, länder, etc.
Exemples : États-Unis, Canada, Allemagne, Suisse, Belgique, Mexique, Inde, etc.
États confédérésLorsque deux États autonomes s’entendent pour déléguer certains pouvoirs à un organe commun.
Exemples : Aucun pays aujourd’hui. Auparavant, États-Unis (1781-1789), Canada (le processus de création en 1867)

Au plan politique, le trait dominant du 20esiècle est la transition vers la démocratie de nombreux États.

Régime totalitaire L’existence d’une idéologie infaillible et totalisante qui régit tant au niveau privé qu’au niveau public.
L’existence d’un parti unique (parti-État) qui a le monopole des moyens internes de communication de masse.
Une répression violente de l’opposition via une police secrète, le but étant d’incarner la terreur.
Exemples : Les régimes fascistes, nazis et soviétiques.
Régime autocratique (autoritaire)Absence d’élection réelle (c’est une façade démocratique) et refus de l’alternance du pouvoir.
Limitation des libertés publiques et non-respect de l’État de droit.
À la différence des régimes totalitaires, ces régimes tolèrent la présence de pouvoir concurrent : l’Église, l’armée, le patronat, la bureaucratie…
Exemples : Chili (1973-1990) et Espagne (1939-1975).
Système monarchiqueC’est-à-dire une forme de gouvernement dans laquelle l’État est dirigé par une seule personne qui représente ou exerce l’ensemble des pouvoirs.
Les pouvoirs du monarque peuvent être absolus, limités ou protocolaires.
Exemples : Arabie saoudite, Maroc, Canada.
Démocraties libéralesCompétitions électorales : les élections sont régulières, elle se font au suffrage universel et le pluralisme politique est reconnu.
État de droit : les libertés fondamentales sont garanties.
Division en trois pouvoirs séparés qui se contrôlent mutuellement : le législatif, l’exécutif et le judiciaire.
Gouvernement de la majorité : la majorité est au pouvoir, la protection de l’opposition (minorité) est assurée, l’alternance est possible.
Séparation entre l’Église et l’État : neutralité confessionnelle de l’État.
Exemple : États-Unis, France .

Les États en question

Le nombre d’États n’a cessé d’augmenter depuis le milieu du XXe siècle. Cette tendance au fractionnement est le résultat de deux mouvements convergents.

DécolonisationÀ partir du 16e siècle, les puissances européennes ont conquis puis dominé l’Amérique, l’Afrique et l’Asie par la création d’Empires coloniaux. Ce processus a parfois été pacifique, mais il s’est souvent fait suite à des guerres. À la fin du 18esiècle et au 19esiècle, les colonies d’Amérique deviennent indépendantes. Après la Seconde Guerre mondiale, d’abord en Asie puis en Afrique, les colonies deviennent indépendantes. En 1991, l’U.R.S.S. est démantelée par la création de 15 républiques indépendantes.
État-nationL’idée que chaque nation sur la terre puisse posséder son propre État.
L’Europe est divisée en État nations, chaque peuple possède son propre État (sauf exceptions comme la Belgique).
Lors de la décolonisation, l’Europe a tenté d’appliquer ce concept aux nouveaux États.
En Asie, les pays ont été créés sur la base des anciens royaumes : Khmers, Thaï, etc.
En Amérique du Sud, le Brésil est un État-nation.
Les anciennes colonies espagnoles sont devenues des États-nations par la suite (création d’une identité nationale par la suite).
En Afrique, les frontières ne respectent pas les divisions territoriales historiques entre les ethnies. Les conflits internes se multiplient depuis 20 ans.
Creuset américain Les États-Unis ont été peuplés par des immigrants provenant de plusieurs pays, autant en Europe qu’en Afrique. La nation américaine s’est forgée selon le modèle du creuset, où les valeurs des immigrants se mélangent pour ne plus former qu’un seul et même ensemble. En réalité, la plupart des groupes ethniques des États-Unis conservent leur identité culturelle en même temps qu’ils s’insèrent dans la mosaïque sociale.
Multiculturalisme canadien Au Canada, les différentes cultures cohabitent au sein d’un même ensemble.
Trois peuples fondateurs : les Autochtones, les Français et les Britanniques.

Conflits externes et conflits internes

Conflits externesDepuis la fin de la guerre froide, les conflits entre les États sont rares. Aujourd’hui, les revendications entre les pays sont territoriales ou liées à l’appropriation de ressources naturelles.
Exemples : Irak et Koweït (1990), Inde et Pakistan (2004— )
Guerres civilesElles se déroulent à l’intérieur des frontières, souvent entre le groupe majoritaire et un groupe minoritaire.
Exemples : Libye, Irak, Birmanie, Afghanistan, etc.

Les associations

Les organisations multinationales

La volonté des États de s’intégrer au monde se manifeste entre autres par la participation à de multiples organisations diplomatiques, défensives, économiques, commerciales et scientifiques.

Organisations diplomatiquesObjectifs : le maintien de la paix et le développement.
Exemples : Organisation des Nations unies, Organisation des États américains, G8, etc.
Organisations défensivesObjectifs : Assurer la sécurité internationale et la défense mutuelle des pays membres.
Exemples : Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), Organisation du traité de sécurité collective, etc.
Organisations économiquesObjectifs : Garantir la stabilité financière de la planète.
Exemples : Fonds monétaire internationale, Banque mondiale, etc.
Organisations commercialesObjectifs : Promouvoir la liberté des échanges économiques entre les pays.
Exemples : Organisation mondiale du commerce, Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).
Zone de libre-échangeObjectifs : L’élimination progressive des barrières commerciales (à l’importation).
Exemples : ALÉNA, Marché commun européen, etc.
Organisations culturelles et scientifiques Objectifs : Promouvoir le développement scientifique et la protection de la culture.
Exemples : UNESCO, FAO, OMS

Le système de l’ONU

L’Organisation des Nations unies est de loin la plus grande institution internationale de tous les temps. Fondée en 1945 à San Francisco, elle joue un rôle essentiel sur la scène internationale. Un but lui fut assigné par ses fondateurs : maintenir la paix dans le monde, assurer la sécurité internationale.

L’ONU a aussi bien d’autres tâches : défense des droits de l’homme et désarmement, aide aux réfugiés, protection de l’enfance, promotion de la science et de la culture, coopération économique, etc.

Assemblée généralePrincipal organe de délibération de l’ONU où les pays membres sont représentés. Les États y ont les mêmes droits et les mêmes privilèges.
Conseil de sécuritéPrincipal organe de décision en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationale, il se compose de 15 membres, dont cinq permanents qui disposent d’un droit de véto. Les 5 membres permanents sont les États-Unis, le Royaume-Uni, la Russie, la France et la Chine .
Secrétariat généralAutorité administrative qui joue à la fois un rôle politique et diplomatique auprès de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité. Le secrétaire général actuel est (2019): António Guterres.
Cour internationale de justicePrincipal organe judiciaire dont tous les pays membres font partie. La Cour juge les différends entre les nations. (Tribunal de La Haye)
Conseil de tutelleAdministrait les 11 territoires placés sous tutelle à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Conseil économique et socialCoordonne les activités économiques et sociales des organisations de l’ONU : FMI, UNICEF, FAO, OMC, OACI, OIT, UNESCO, OMS, etc.  

Les pays en voie de développement

L’économie des pays en voie de développement

Généralement, on parle des pays pauvres de la planète comme des « pays en voie de développement », en opposition aux pays riches appelés « pays développés ».

Pour comprendre le sous-développement, il faut savoir de quoi il résulte et comment on le définit. Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a mis au point un indicateur, l’indice de développement humain (IDH), qui permet d’évaluer les pays les uns par rapport aux autres.

Indice de développement humain Trois composantes : la santé et la longévité, le niveau d’éducation et le niveau de vie.
Santé et longévitéDonne une idée de l’état sanitaire de la population du pays (2012 : max. 83,4 ans)
Niveau d’éducationDurée moyenne de scolarisation (2012 : max moyenne de 13,1 années / 18 années)
Niveau de vieRevenu national brut par habitant (2012 : max 107 721)
Limite de l’IDHIl ne tiens pas compte des inégalités

IDH 2016

PaysRang
Norvège1
Australie2
Suisse2
Allemagne4
Danemark5
Canada10
États-Unis11
Liban76
Mexique77
Chine90
Haïti163
Rép. centrafricaine188

« Liste des pays par IDH » dans Wikipédia. Site consulté le 20 août 2017. Adresse URL : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_IDH

Caractéristiques des pays en voie de développement

PIB par habitant faible
Taux de mortalité infantile élevé
Espérance de vie faible
Taux d’analphabétisme élevé
Faible ration de calories quotidiennement
Faible diversité alimentaire
Système d’éducation déficient
Réseau de santé déficient
Taux de chômage élevé
Protection sociale inexistante
Agriculture de subsistance
Villes composées de ghettos et de bidonvilles

Les relations économiques entre les pays en voie de développement et les pays industrialisés

Les relations économiques entre les pays en voie de développement et les pays industrialisés portent souvent le nom de relations Nord-Sud.

Pays du NordPresque tous les pays sont industrialisés
Pays du SudPresque tous les pays sont en voie de développement
Organisation géographique du monde: Carte des pays développés à économie de marché
En bleu: Pays développés à économie de marché. Source: Wikipédia

Caractéristiques des échanges entre les pays en voie de développement et les pays industrialisés

Les pays en voie de développement exportent principalement des matières premières.
Les pays en voie de développement importent des produits finis à couts très élevés.
Les entreprises des pays en voie de développement viennent des pays industrialisés.
Les pays en voie de développement empruntent chez les pays industrialisés.
Les pays en voie de développement offrent une main-d’œuvre bon marché aux pays industrialisés.

Références – Organisation géographique du monde contemporain

BRODEUR-GIRARD, Sébastien et coll. Immédiat, Montréal, Éditions Grand Duc, 2009, 303 pages.

LANGLOIS, George, Histoire du XXe siècle, 2e édition, Laval, Beauchemin, p. 210 à 214

RAPOSO, Paulo. Panorama de l’économie, 2eédition, Anjou, Les Éditions CEC inc., 2004, 234 pages.

SÉGUIN, Hélène et THIBAULT, Benoît,Le monde contemporain, cahier d’activités,Montréal, Lidec, 1999, 179 pages.

 « Liste des pays par IDH » dans Wikipédia. Site consulté le 20 août 2017. Adresse URL : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_IDH

« Organisation s internationales » dansWikipédia.Site consulté le 9 septembre 2011. Adresse URL : http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisations_internationales

« Pays développés » dansWikipédia.Site consulté le 9 septembre 2011. Adresse URL : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pays développés

Téléchargement – Organisation géographique du monde

Format Microsoft Word
Notes de cours – Organisation géographique du monde contemporain

Pour afficher le texte masqué dans les fichiers (le corrigé), vous devez ouvrir les documents à l’aide de Microsoft Word et appuyer sur le bouton ¶.
Pour imprimer le texte masqué, à l’aide de Microsoft Word, vous devez sélectionner Fichier/Imprimer/Option puis cocher Texte masqué.

Une autorisation est nécessaire pour utiliser les documents présents sur ce site.