Aire culturelle africaine

Introduction

Téléchargement

L’aire culturelle africaine couvre l’Afrique subsaharienne et englobe la majeure partie du continent africain. Presque entièrement située en zone intertropicale, cette aire est principalement constituée par le socle africain. Elle comprend des territoires différents et des sociétés caractérisées, par exemple, par des modes de vie variés, plusieurs langues et plusieurs religions.

Carte de l'aire culturelle africaine.
Carte de l’aire culturelle africaine. D’après Wikipédia.

La partie nord de l’Afrique, c’est-à-dire la région s’étendant du Maroc jusqu’à l’Égypte, et qui comprend la région du désert du Sahara ne fait pas partie de l’aire culturelle africaine. Sa population s’identifie plutôt à l’aire culturelle arabe.

Caractéristiques naturelles de l’aire culturelle africaine

D’une superficie de 30 415 873 km2 en incluant les iles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface de la Terre émergée. Avec une population de plus de 1 milliard d’habitants depuis 2010, les Africains représentent 16,14 % de la population mondiale. Le continent est bordé par la mer Méditerranée au nord, le canal de Suez et la mer Rouge au nord-est, l’océan Indien au sud-est et l’océan Atlantique à l’ouest. L’Afrique comprend 49 pays en incluant Madagascar, et 54 en incluant tous les archipels.

Climats

Le climat est irrégulier En raison de l’absence de glaciers, de chaine de montagnes et de précipitations régulières.
Tropical humide Crée des conditions favorables à l’agriculture.
Tropical sec Limite des activités agricoles.
Équatorial Favorise la croissance de la forêt;
Contribue au développement du réseau hydrographique.
Désertique Contribue à l’étendue et à l’expansion des déserts.

Reliefs

Bouclier Le bouclier africain;
Le relief du bouclier limite l’occupation du territoire;
La formation géologique du bouclier (roche mère) favorise l’exploitation minière.
Grands bassins fluviaux Principaux fleuves : Nil Blanc, Nil Bleu, Sénégal, Niger, Congo, Zambèze;
Principaux lacs : Victoria, Tanganyika et Tchad ;
Abondance d’eau douce;
Importance de la forêt.
Plaines littorales Principaux océans: atlantique et indien;
Principaux golfes : de Guinée et d’Aden;
Les plaines littorales sont étroites;
il y a une concentration de la population dans les plaines;
Les activités industrielles sont principalement situées dans les plaines.
Hauts plateaux Massif éthiopien, plateau de Bihé et massif somali;
Ils favorisent l’agriculture.
Déserts Principaux déserts : Sahara, Namib, Kalahari;
Le développement des infrastructures de transport est parfois complexe en raison des ergs. (bancs de sable créés par le vent);
L’aridité des sols et les conditions climatiques limitent les activités agricoles.

Principales ressources naturelles

Afrique de l’Ouestpétrole
Afrique du Sud-Estcuivre
Afrique centraleforêts
Afrique australediamants

Caractéristiques sociales de l’aire culturelle africaine

Culture

Caractéristiques culturelles Importance des traditions;
Multiplicité ethnique;
Diversité de langue et de familles linguistiques;
Diversité religieuse.
Valeurs partagées Respect des ancêtres;
Respect des traditions;
Solidarité entre les membres d’une même communauté.
Rôle de la famille élargie La famille élargie (parents, grands-parents, oncles et tantes) constitue la base de l’organisation sociale.
Multiplicité ethnique Tension entre les membres d’ethnies différentes au sein d’un même pays;
Difficulté de communication entre des membres d’une même ethnie situés de part et d’autre d’une même frontière politique.

Langues

Le continent africain se distingue des autres par la présence de nombreuses langues indigènes. Les linguistes recensent environ 2 000 langues vivantes sur le continent africain (soit environ le tiers des langues du monde) regroupées en quatre grandes familles : les langues afro-asiatiques (arabe), les langues nilo-sahariennes, les langues nigéro-congolaises (swahili) et les langues khoisan.

Je vous salue Marie, en swahili (Kenya et Ouganda)
Je vous salue Marie, en swahili (Kenya et Ouganda)

Dans la plupart des pays africains, on y parle également une langue indo-européenne (tel que le français, l’anglais, le portugais ou l’espagnol), conséquence directe de la colonisation.

Principales langues africaines Swahili (Afrique de l’Est) ;
Berbère (Afrique du Nord et de l’Ouest);
Haoussa (Afrique de l’Ouest) .
La place des langues indo-européennes Dans la plupart des pays, la langue officielle est la langue importée de l’ancienne métropole : anglais, français et portugais;
La langue officielle est utilisée par l’administration des pays et pour les relations extérieures;
Elles sont principalement parlées par la population scolarisée et en milieu urbain;
En milieu rural, on utilise des langues locales ou des dialectes.
Langues officielles Les seuls pays ayant leur langue locale pour langue officielle sont le Lesotho, le Rwanda et le Burundi.
Diversité linguistique La grande diversité linguistique entraine des difficultés de communications .
Français, langue officielle Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, Comores, République du Congo, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Guinée équatoriale, Madagascar, Mali, Niger, Rwanda, Sénégal, Seychelles, Tchad et Togo.

Religions

La religion traditionnelle africaine « survit » partout en Afrique, surtout par des syncrétismes avec l’islam et le christianisme. En effet, si une grande partie des Africains sont aujourd’hui musulmans ou chrétiens, leurs islams ou leurs christianismes restent très influencés par la religion d’origine.

Religions en Afrique Islam : Présent en Afrique du Nord et de l’Est depuis les invasions aux 7e et 8e siècles. Représente aujourd’hui 40 % de la population.
Christianisme : Arrive en Afrique lors de la colonisation européenne à partir du 15e siècle. Représente aujourd’hui 45 % de la population.
Religions traditionnelles africaines  Croyance en un Dieu unique : l’Être suprême créateur. Il est rarement sujet d’un culte.
Religions animistes : croyance à l’âme, une force vitale, animant les êtres vivants, les objets, les éléments naturels, ainsi qu’en les génies protecteurs.
Les liens entre les vivants et les morts sont très forts : il faut toujours respecter les morts et les honorer au moyen d’offrandes de diverses natures.
Rites religieux africains les jeûnes;
les pèlerinages;
les offrandes et les sacrifices;
les prières quotidiennes;
les grandes cérémonies (Dieu, ancêtres et esprits);
les cycles d’initiations.
Déclin des religions africaines Comme ces religions ne sont pas codifiées, leur pratique n’est pas aussi encadrée et facile que l’islam et le christianisme.
Les nouvelles Églises provoquent une remise en question des valeurs africaines.

Population de l’aire culturelle africaine

La démographie de l’Afrique constitue l’un des éléments majeurs de son développement.

L’Afrique, un continent qui comptait 230 millions d’habitants en 1950 et qui a dépassé le cap du milliard d’habitants en 2010, pourrait atteindre 2 milliards en 2050 et 4 milliards en 2100.

Caractéristiques démographiques

Population Environ 80 % de la population africaine vit en Afrique subsaharienne.
Taux de fécondité Le nombre de naissances par emme est très élevé.
En 2012, les Africaines ont en moyenne 4,7 enfants au cours de leur vie.
Au Niger, les femmes ont en moyenne 7,1 enfants. La population du pays doublera d’ici 21 ans.
Taux de mortalité Le taux de mortalité en Afrique est en baisse grâce à l’amélioration des conditions sanitaires, grâce à l’éducation et grâce aux nouveaux médicaments.
L’espérance de vie demeure inférieure à celle des autres régions de la planète (57 ans par rapport à la moyenne mondiale de 68 ans)
C’est au Tchad que l’espéranc de vie à la naissance est la plus courte sur la planète (49 ans en 2013)
Jeunesse de la population 41 % des Africains ont moins de 15 ans (2009)
L’âge médian en Afrique est de 0 ans (2009)
L’Ouganda et le Niger sont les pays les plus jeunes du monde : la moitié des habitants ont moins de 15 ans
Immigration L’Afrique du Sud et la Namibie ont des soldes migratoires positifs : il y a plus d’immigrants que d’émigrants.
Les immigrants sont attirés par l’emploi dans le secteur primaire
Émigration Le Ghana et le Zimbabwe ont des soldes migratoires négatifs : il y a plus d’émigrants que d’immigrants.
Les citoyens quittent en raison des tensions et conflits politiques et de la faiblesse du développement économique (emplois)

Répartition de la population

Zone de forte densité Le long du littoral du golfe de Guinée;
La région des Grands Lacs africains;
Sud-Est du continent africain.
Facteurs explicatifs (zones densément peuplées) Proximité des océans et des zones portuaires;
onditions climatiques favorables;
Héritage colonial;
Présence de richesses naturelles, donc d’emploi.
Facteurs explicatifs (zones faiblement peuplées) Conditions climatiques des milieux aride et semi-aride;
Présence de la forêt tropicale;
Infrastructure des transports peu développés en dehors des agglomérations.

Poids des villes

S’il est vrai que l’existence de villes est un phénomène très ancien en Afrique, c’est néanmoins la colonisation qui lui a imprimé le caractère qu’elle connait encore de nos jours.

Les grandes villes actuelles ont été fondées dans des sites choisis en fonction de considérations liées aux besoins de la colonisation.

Dès cette époque, les investissements ont été concentrés dans des capitales où résidait l’essentiel des cadres dirigeants de l’Administration coloniale. Cependant, ces villes coloniales étaient essentiellement peuplées d’Africains.

Villes et urbanisation en Afriqu
« Villes et urbanisation en Afrique » dans Académie de Besançon. Site consulté le 11 novembre 2011. Adresse URL : http://artic.ac-besancon.fr/histoire_geographie/Cartographie/c-afrurb.htm
Caractéristiques Rapidité de la croissance urbaine
Développement urbain peu planifié
Taux d’urbanisation le moins élevé au monde
Principales agglomérations d’Afrique Dakar, Lagos, Addis-Abeba, Nairobi, Kinshasa, Johannesburg
Facteurs qui expliquent l’attrait des villes La ville représente l’espérance d’une vie meilleure .
Opportunités économiques dans les villes : emplois plus rémunérateurs et surplus de main-d’œuvre en milieu rural.
Possibilités de poursuivre les études : Écoles secondaires, écoles supérieures et universités.
Conditions de vie globalement plus favorables en ville : accès à l’eau, électricité, service de santé, etc.
Lieu de diffusion de valeurs non traditionnelles
Innovations ommerciales et industrielles
Conséquences sur l’organisation du territoire Accessibilité réduite au logement
Apparition de bidonvilles n’ayant pas accès aux services publics (aqueduc, égout, vidange)
Congestion des voies de circulation
Pollution de l’air et de l’eau
Conséquences sociales Augmentation du taux d’alphabétisation
Diminution du nombre d’enfants par femme
Développement d’une d’économie parallèle

Macrocéphalie
La concentration de la population urbaine dans les villes les plus importantes est une caractéristique fréquente de l’urbanisation enAfrique subsaharienne
Elle se traduit souvent par le poids exorbitant d’une seule ville, généralement la capitale du pays, au détriment des autres centres urbains.
Parmi les pays les plus urbanisés, le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont fortement macrocéphales
Dans certains pays, il existe deux grandes villes, souvent un pôle économique majeur et la capitale politique.

Historique

Le premier homme aurait marché en Afrique. À ce jour, les plus anciennes traces des origines de l’humanité ont été retrouvées sur ce continent.

Période précoloniale

Les royaumes de la savane Des empires ont bâti leur prospérité sur le commerce transsaharien.
Empire du Ghana Le plus ancien est le Ghana (situé au Mali et en Mauritanie actuelle) au 4e siècle. La ressource naturelle exploitée est l’or.
Empire Kanem-Bornou Le Kanem apparait au 6e siècle (Tchad actuel). Sa richesse est fondée sur l’esclavage. Les esclaves sont vendus au monde arabe contre des chevaux.
Empire Songhaï Par sa situation géographique, Tombouctou est le point de convergences des caravanes du commerce transsaharien.
La ville devient un centre religieux et culturel grâce à l’arrivée des étrangers.
Royaume d’Axoum En Éthiopie, le roi se convertit au christianisme en 330 et son royaume résiste à l’islam qui se développe dans les pays voisins. Le pays est dirigé jusqu’en 1975 par la même dynastie.
Swahili Le long de la côte de l’océan Indien, des ports prospères se sont développés.
Les vents réguliers dans la région sont propices à la navigation : vers l’Inde au printemps, vers l’Afrique à l’automne.
Difacane (migration forcée) La progression de l’Empire zoulou en Afrique du Sud va forcer de nombreuses tribus à se déplacer et à envahir leurs voisins.

Période coloniale

En 1905, le territoire africain est complètement approprié par les nations européennes, à l’exception du Libéria et de l’Abyssinie. La Grande-Bretagne et la France ont les plus grandes possessions, mais le Portugal, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et la Belgique sont également plus ou moins largement propriétaires de portions du territoire africain.

La Conférence de Berlin
La Conférence de Berlin
Conférence de Berlin (1885) Les pays européens fixent les règles de la colonisation en Afrique.
Les États déjà présents sur le littoral peuvent annexer l’arrière-pays.
Les fleuves restent navigables et internationaux.
Interdiction de l’esclavage.
Pour en savoir plus: http://go.mailhot.ca/54
Colonisation pacifique Les rois locaux ou des chefs de tribus signent des traités de protectorat.
Le pays colonisateur contrôle le nouvel État, mais celui-ci demeure maitre de sa politique intérieure.
Colonisation militaire Des expéditions conquièrent par la force des armes les territoires.

Les impacts positifs de la colonisation

Une mission civilisatrice Évangéliser, développer et aider.
Construction d’écoles par les missionnaires chrétiens
Fin des guerres entre les peuples voisins.
Construction d’infrastructures routières et ferroviaires
Création de villes portuaires
Assistance médicale Mise sur place d’un système de santé avec la construction d’hôpitaux et de dispensaires.
Début des traitements contre : la peste, la fièvre jaune, la variole, le paludisme, la maladie du sommeil, la tuberculose et la lèpre.
Mise en valeur agricole Introduction de nouvelles cultures originaire d’Amérique : manioc, maïs, piment, patate douce, cacao.
Transfert de la civilisation européenne Transfert d’éléments de la civilisation européenne : système bancaire, amélioration des conditions sanitaires, développement des infrastructures, etc.

Les empires coloniaux

Colonisation belge Léopold II, avec l’aide de l’explorateur Stanley, a réussi à s’approprier un empire commercial personnel sur la rive gauche du Congo.
À sa mort, il lègue le pays à la Belgique (le Congo belge).
La colonie s’agrandira avec le Rwanda et le Burundi voisins pris à l’Allemagne lors du Traité de Versailles.
Colonisation française La colonisation démarre en Afrique du Nord en 1830.
Leur objectif : une colonie qui traverse l’Afrique de l’Ouest vers l’Est.
La conférence de Berlin limite leurs ambitions (l’Est est donné au Royaume-Uni).
Afrique occidentale française : Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, Dahomey (Bénin), Soudan français (Mali), Haute-Volta (Burkina Faso), Mauritanie, Niger
Afrique Équatoriale française : Gabon, Moyen-Congo, l’Oubangui-Chari (R. centrafricaine), le Tchad
Le Togo et le Cameroun deviennent français après le traité de Versailles.
Colonisation britannique Les Britanniques commencent la colonisation en chassant les Boers (colons hollandais) de la région du Cap (Afrique du Sud).
Leurs objectifs : une colonie qui traverse l’Afrique du Caire au Cap.
Sous l’impulsion de Cecil Rhodes (Diamants De Beers) : Afrique du Sud, Zambie, Rhodésie, Botswana, Malawi.
À l’ouest : Sierra Leone, Nigeria, Côte-de-l’Or (Ghana), Gambie.
Au nord-est : Égypte, Soudan, Somalie, Buganda (Ouganda) et le Kenya
Colonisation allemande L’Allemagne s’implante au Cameroun, au Togo et en Afrique orientale allemande (Tanzanie, Rwanda et Burundi).
Lors du Traité de Versailles qui met fin à la Grande Guerre, l’Allemagne perd toutes ses colonies en Afrique
Colonisation italienne L’empire est formé de l’Érythrée et de la Somalie.
Ils tentèrent de prendre possession de l’Éthiopie à plusieurs reprises : échec en 1896, réussite en 1936.
Colonisation portugaise Ils ont été les premiers à approcher les côtes africaines.
L’empire se limitera à l’Angola, au Mozambique et à certaines îles de l’océan Indien.
Colonisation espagnole Dès 1479, l’Espagne prend possession des îles Canaries, puis de la Guinée équatoriale et du Sahara espagnol.

Traite des esclaves

L’Esclavage a marqué le continent africain au fer rouge. Les Africains ont été victimes des trois traites de l’histoire de l’humanité.

Traite interne Pratiquée par les Africains en eux (14 millions)
Ces esclaves étaient des asservis de naissance, des prisonniers de guerre, des condamnés et des enfants étaient vendus par leur famille ou abandonnés.
L’affranchissement est une pratique courante.
Servent principalement dans le domaine de l’agriculture et dans les mines. Les femmes peuvent obtenir le statut de concubine.
Traite orientale Pratiquée par les musulmans sur les Africains. (17 millions)
Le Coran interdit l’asservissement de croyants, les esclaves sont donc achetés ailleurs.
Vendus dans les grands marchés d’esclaves
Tâches domestiques : employés de maison, tâches d’entretien des palais
Activités sexuelles : harem, concubines, prostitution, eunuques .
Agriculture, artisanat et extraction minière
Traite occidentale Pratiquée par les Européens vers l’Amérique (11 millions)
Commerce triangulaire : produits finis, esclaves, produit agricole (sucre, coton et café)
Les esclaves sont utilisés dans les grandes plantations (coton, cane à sucre, café) et dans les mines.
Diaspora africaine Les descendants des esclaves déportés à travers le monde par la traite constituent la diaspora africaine.
Aux États-Unis, la communauté afro-américaine représente 12 % de la population.
Aux Antilles, la population résulte essentiellement du métissage entre Européen et Africain.
À Haïti, presque tous les habitants sont d’origine africaine ou sont issus du métissage.
Libéria À partir de 1822, les États-Unis ont permis à des esclaves affranchis de repartir en Afrique : création du Libéria
Monument souvenir de la libération des esclaves de l’ile de Gorée — Dakar (Sénégal)
Monument souvenir de la libération des esclaves de l’ile de Gorée — Dakar (Sénégal)

Décolonisation

Les impacts négatifs de la colonisation

Exploitation des ressources Les colonies doivent fournir des matières premières aux métropoles : c’est une économie de pillage
Au Congo, la livraison obligatoire de caoutchouc a épuisé la ressource
Spécialisation Les pays doivent se spécialiser au détriment de la diversification
Exemples : l’arachide au Sénégal et le bois d’okoumé (contreplaqué) au Gabon.
Ces pratiques rendent les pays économiquement dépendants et favorisent l’épuisement des sols.
Le travail forcé Les colons n’hésitaient pas à recourir au travail forcé.
Ils exigeaient de chaque homme un travail non payé, perçu comme un impôt.
Au Congo, en 1903, la « corvée » était de 40 heures par mois.
Des massacres Les conquêtes militaires se font souvent au prix d’actes sanglants.
Exemples : En Namibie, seul 1 Herero sur 5 a survécu lors de la révolte contre les colons allemands de 1904.

L’accession à l’indépendance

Revendications et exigences des peuples colonisés Perte de prestige de l’homme blanc (nazis)
Les désastres de la guerre qui relègue les métropoles à des puissances de second ordre
Émergence d’affirmation identitaire
Les élites africaines sont maintenant instruites
Remise en cause des avantages tirés des colonies Le cout des guerres d’Algérie et d’Indochine est énorme face aux avantages de la colonisation.
La pression venue de l’extérieur Les États-Unis sont très sensibles au problème colonial et font reconnaître le droit à l’autodétermination des peuples.
Pour les Soviétiques, le communisme et le colonialisme ne peuvent pas fonctionner ensemble
L’ONU reconnait le droit aux peuples de disposer d’eux-mêmes
Conséquences sociales Souveraineté politique
Accessibilité accrue à l’éducation
Guerres civiles
Établissement de nouvelles églises
Conséquences sur l’organisation territoriale Diversification de l’agriculture
Développement des régions en périphérie
Détérioration des infrastructures routières et ferroviaires
Anciennes colonies françaises Toutes les colonies obtiennent l’indépendance en 1960 généralement dans le calme.
Les anciennes colonies d’Afrique du Nord avaient déjà obtenu leur indépendance après des insurrections.
Anciennes colonies britanniques La décolonisation se fait après des référendums.
Anciennes colonies portugaises Les colonies obtiennent l’indépendance après la fin de la dictature au Portugal en 1974.
Congo belge Suite aux émeutes de 1960, les Belges organisèrent des élections et ils quittèrent le pays.
Au Rwanda et au Burundi : début des conflits ethniques.

Des frontières conservées

Un héritage de la colonisation Tracées selon : les méridiens et les parallèles, les frontières naturelles, les caprices, etc.
Elles sont artificielles et elles séparent les ethnies.
Plusieurs groupes deviennent minoritaires, surtout en périphérie des pays.
La position de l’Union africaine En 1964, les jeunes États africains décident de conserver les frontières existantes.
Leur maintien est une condition pour la paix sur le continent.
Exemples de partages Les Touareg sont partagés entre : l’Algérie, le Burkina Faso, la Libye, le Mali et le Niger.
Les Massaïs sont partagés entre : le sud du Kenya et le nord de la Tanzanie

Régimes politiques

Régimes politiques Démocratiques : élections libres, partage des pouvoirs, multipartisme
Autocratique : concentration des pouvoirs entre les mains d’une personne ou d’une famille, parti unique
Instabilité des régimes politiques Guerres civiles : Libéria, Côte d’Ivoire, RD Congo, Éthiopie, Tchad, R. centrafricaine
Coup d’État : depuis les années 60, plus de la moitié des chefs d’État ont perdu le pouvoir après des coups d’État.
Tensions ethniques régionales : Soudan (séparation en deux)

Développement économique

Facteurs expliquant la faible croissance économique Pays enclavés : sans accès à la mer, un seul voisin
Pauvreté du sol : désert
Héritage colonial
Instabilité politique : coup d’État, guerres civiles
Difficulté de communication et d’échange en raison de la pluralité des langues et des ethnies
Facteurs expliquant la croissance économique Exploitation des ressources minières et énergétiques : or et diamants
Partenariats économiques avec des pays d’Asie (Chine et Inde)
Facteurs expliquant le faible IDH Contexte politique instable à la suite de l’indépendance
Exposition élevée à des risques naturels
Mainmise d’entreprise étrangère sur les ressources naturelles et sur les moyens de production

Relations économiques et politiques     

Union africaine Promotion de la démocratie, des droits de l’homme et du développement à travers l’Afrique
Favoriser le développement et la croissance économique
Permettre à l’Afrique de participer activement à l’économique mondial
Tous les pays d’Afrique sauf le Maroc (Sahara occidental)
Pour en savoir plus: http://go.mailhot.ca/7
CEDEAO Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest
Promouvoir la coopération et l’intégration des économies des pays d’Afrique de l’ouest
COMESA Marché commun de l’Afrique orientale et australe
Son objectif est de créer une union douanière entre ses vingt pays membres.

Affirmation identitaire africaine

Construction de l’africanité

Africanité Affirmation d’une identité propre aux cultures africaines
Revendications Reconnaissance de la place de l’Afrique dans la politique et l’économie mondiale
Reconnaissance du potentiel de développement économique et social
Négritude
Concept créé par des artistes africains, dont Léopold Sédar Senghor, dans les années 30
C’est l’ensemble des valeurs des peuples d’Afrique et des minorités noires d’ailleurs.
C’est le rejet de l’assimilation culturelle : la fierté d’être noir.
Pour en savoir plus: http://go.mailhot.ca/46
Place de l’Afrique dans la politique mondiale Demande de retrait de missions onusiennes en Afrique pour les remplacer par des missions de l’Union africaine
Établissement de liens économiques et politiques avec des pays émergents
Obstacles à l’africanité Néocolonialisme : le développement économique est contrôlé par des intérêts étrangers
Les pays africains ne forment pas un bloc homogène : les intérêts sont divergents
Africains ayant contribué à l’africanité Léopold Sédar Senghor
Nelson Mandela
Cheik Hamidou Kane
Suzanne Ouédraogo
Wangari Maathai

Place des femmes

Secteurs d’activités économiques Agriculture et commerce d’alimentation
Conditions économiques Leur rémunération pour un travail égal est inférieure à celle des hommes
Elles occupent la majorité des emplois en agriculture, généralement sans être rémunérées
Elles représentent la majorité des travailleurs de l’économie parallèle
Elles ont de la difficulté à accéder au crédit et à la propriété
Conditions sociales Leur scolarisation est inférieure à celle des hommes
Elles sont désavantagées dans le partage du patrimoine familial
De jeunes filles sont contraintes à des mariages arrangés par leurs parents
Facteurs expliquant la place croissante des femmes dans la société Développement de mouvements associatifs féminins
Création de ministères consacrés à la condition féminine
Urbanisation
Manifestation de la place croissante des femmes dans la société Augmentation du nombre de femmes chefs d’État
Augmentation du nombre d’emplois occupés par des femmes
Implication des femmes dans des réseaux communautaires.

Importance de la jeunesse

Affirmation de la jeunesse africaine Engagement dans des mouvements communautaires et politiques.
Revendications d’équité sur le plan de l’emploi, des libertés individuelles et du partage des pouvoirs
Conséquences Remise en question des valeurs traditionnelles
Tensions entre les générations.
Migration ers les villes ou vers l’étranger
Difficultés sociales Sous-emploi
Exclusion sociale et économique
Accès restreint aux études supérieures

Diaspora

Diaspora Population dispersée qui conserve des liens économiques et sociaux avec le pays d’origine
Facteurs expliquant les mouvements migratoires Amélioration de la situation économique
Tensions et conflits ethniques ou politiques
Catastrophes naturelles
Destination Europe de l’Ouest, Amérique du Nord, Afrique de l’Ouest, péninsule arabique
Effets positifs Création d’entreprises (importation/exportation)
Engagement politique
Diffusion de productions culturelles à l’étranger
Transfert de fonds Développement d’infrastructures en santé et en éducation
Création d’emploi
Maintien de la famille dans le pays d’origine
Pour en savoir plus: http://go.mailhot.ca/48
Conséquences négatives Perte de population active et perte d’expertise

Tous les fléaux du monde

VIH, SIDA

Épidémie, famine et guerre : l’Afrique concentre tous les fléaux du monde. L’engrenage semble difficile à enrayer, car tous ces maux sont liés les uns aux autres. La propagation du sida est ainsi facilitée par la pauvreté, qui ne permet pas d’avoir accès aux médicaments. L’épidémie contribue à la malnutrition, car les paysans séropositifs sont trop faibles pour cultiver la terre. Quant aux 12 millions d’orphelins du sida, ils représentent une bombe à retardement mettant en danger les fondations de la société : toute une génération est privée de valeurs familiales.

Sida   L’espérance de vie en Afrique australe est de 49 ans et c’est le seul endroit sur la planète où c’est en recul.
L’Afrique est le continent le plus touché par l’épidémie de sida, avec plus de 65 % des cas.
Première cause de mortalité, un Africain sur 12 est porteur du virus ou malade.
Les programmes de préventions et d’accès aux traitements commencent à porter leurs fruits.
Famine
L’Afrique est le seul continent où la malnutrition progresse.
Alors qu’en 1960, elle était autosuffisante, aujourd’hui, elle vit de l’aide alimentaire.
Catastrophes naturelles : sècheresse, inondations, invasion de criquets
Facteurs humains : guerres civiles, problèmes politiques.
Pour en savoir plus: http://go.mailhot.ca/4a
Guerres Une victime de la guerre sur deux dans le monde vit en Afrique.
Deux missions de paix sur trois sont en Afrique.
Missions de l’ONU : Libéria, Côte d’Ivoire, RD Congo, Éthiopie, Tchad, R. centrafricaine, etc
Putschs et dictateurs Depuis les années 60, plus de la moitié des chefs d’État ont perdu le pouvoir après des coups d’État.
Une centaine de chefs d’État ont été tués.
Réfugiés Un réfugié sur deux provient de Afrique.
Violations des droits de l’Homme Massacres, tortures, répressions, mines antipersonnelles;
Enfant : travail forcé, mariages à 12 ans, non-accès à l’éducation, enfants-soldats, etc.
Criminalité La corruption est un obstacle au développement : l’argent est détourné.
Santé Le paludisme est la première cause de mortalité infantile;
Les campagnes de vaccination ont cessé faute de moyens;
Des maladies éradiquées, comme la variole, refont surface;
L’excision est aussi un fléau pour les petites filles.

Références

GIARD, Mathilde. L’Afrique, Paris, Flammarion, 2008, 127 p.

HERVIEU-WANE, Fabrice. L’Afrique, Paris, Gallimard jeunesse, 2009, 121 p.

« Afrique » dans Wikipédia. Site consulté de 13 mars 2012. Adresse URL : http://fr.wikipedia.org/wiki/Afrique

« Décolonisation de l’Afrique » dans Wikipédia. Site consulté de 13 mars 2012. Adresse URL : http://fr.wikipedia.org/wiki/Décolonisation_de_l’Afrique

« Traite des Noirs » dans Wikipédia. Site consulté de 13 mars 2012. Adresse URL : http:// fr.wikipedia.org/wiki/Traite_des_Noirs   

« The World factbook » dans CIA. Site consulté de 14 octobre 2013. Adresse URL : https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook

Téléchargement

Format Microsoft Word
Notes de cours
Carte de l’aire culturelle africaine

Pour afficher le texte masqué dans les fichiers (le corrigé), vous devez ouvrir les documents à l’aide de Microsoft Word et appuyer sur le bouton ¶.
Pour imprimer le texte masqué, à l’aide de Microsoft Word, vous devez sélectionner Fichier/Imprimer/Option puis cocher Texte masqué.

Une autorisation est nécessaire pour utiliser les documents présents sur ce site.