GLOSSAIRE

British American Land Company (BALC ou Balco)
Compagnie des terres fondé en 1833 par des hommes d’affaires britanniques qui acheta de la Couronne les terres des Cantons de l’Est.  Elle aida l’établissement des immigrants britanniques en leur vendant ces terres.  Les rebellions de 1837-1838 ont eu pour effet de ralentir la croissance de la population.  Confrontée à la faillite, la Balco redirige ses activités grâce à Alexander Tilloch Galt qui redonna de nouveaux objectifs à la compagnie et proposa de prendre en charge le développement de la ville de Sherbrooke.  Elle prit donc le contrôle des rives et du potentiel hydraulique de la rivière Magog, s’occupa de la propriété foncière et façonna le processus d’industrialisation et d’urbanisation de Sherbrooke, qui devint d’ailleurs une des villes manufacturières les plus importantes de la Province.  La BALC est la compagnie qui aida le plus au développement des Cantons de l’Est. [Retour]

Canton (township)
Lots de terres (10 milles X 10 milles) concédés, par tranche de 50 à 200 acres, directement et sans redevance à la Couronne.  Le concessionnaire est maître absolu de sa terre après l’obtention de ses lettres patentes.  Il doit cependant payer les frais d’arpentage et d’enregistrement des lettres patentes.  Le colon est donc libre de toute charge dans ce régime de franc et commun socage. [Retour]

Détroit de Béring
Détroit entre l'Asie et l'Amérique, réunissant l'océan Pacifique à l'océan Arctique. Lors de la dernière glaciation, ce bras de mer a gelé, permettant à des habitants de l'Asie de traverser en Amérique. [Retour]

Glaciation
Période géologique durant laquelle les les glaciers s'étendent.

Institut Canadien
Corporation sans but lucratif fondée en 1848 afin de promouvoir la culture francophone. [Retour] 

Mongoloïde
Qui rappelle le type mongole, entre autre par le teint jaune et les yeux bridés. [Retour] 

Seigneurie
Concession d’un domaine précis à un chef dit seigneur, à charge pour ce dernier de diviser et d’affermer son territoire et d’assurer le bon ordre chez ses censitaires ou fermiers, selon des lois établissant les droits et obligations de chacun. (O’BREADY, 1973) [Retour]

Rappel des différences avec les cantons : Les censitaires n’ont pas la propriété de la terre concédée, ils ont besoin d’un titre de noblesse pour acheter et ils ont des redevances annuelles en cens. [Retour]

Socage
Terme féodal, obligation pour certains vassaux de labourer et d’ensemencer la terre de leur seigneur. (QUILLET) [Retour]

Retour à la Table des matières...
 
   
Le peuplement des Cantons de l'Est